Retour

Jérémy nous dévoile les dernières innovations découvertes à C!Print 2022 🚀

Posté par le dans Tendances
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 295
  • Imprimer

DTF, DTG, sublimation... selon toi quelle technique d’impression a connu sa meilleure progression sur le marché ?

 

Clairement l’impression DTF (Direct To Film).

Les dernières machines présentées confirment leurs fonctionnalités et la maturité de la technologie. Elles peuvent apporter une vraie souplesse d’utilisation pour les utilisateurs ainsi qu’un gain de productivité.

L’avantage que propose cette technique est qu’on peut effectuer des transferts sérigraphiques en petites comme en grandes quantités avec une bonne qualité au niveau de la tenue de l’impression mais aussi au niveau des couleurs.

On l’a vue arriver il y a un peu plus d’un an, on se posait beaucoup de questions sur la qualité des sorties et la durabilité dans le temps. Maintenant c’est une autre étape qui est passée. La multiplication des techniques d’impression nous amènera d’ailleurs à faire plus de distinctions sur notre outil Logo Checker, des améliorations sont à prévoir !

 

 

Quelles innovations sur place t’ont tapé dans l'œil ?

  

Les machines Coloreel en action, qui permettent de réaliser de superbes rendus brodés avec des dégradés. Le programme de broderie doit d'ailleurs être adapté pout ce type de machine.

La technologie annonce être compatible avec toutes les machines à broder, mais le premier frein va être le prix. Le deuxième frein étant qu’une machine Coloreel ne peut s’appliquer que sur une seule tête de broderie, ce qui signifie que si vous avez 8 têtes de broderie, il faudra 8 Coloreel.

Aujourd'hui, Coloreel peut correspondre aux acteurs tournés vers la mode et la création textile, mais pour le moment je trouve que la technologie n’est pas assez adaptée pour l’industrialisation. La qualité est au rendez-vous mais à destination d’une branche du marché spécifique.

 

b2ap3_thumbnail_IMG_2042.jpg b2ap3_thumbnail_IMG_2047.jpg

b2ap3_thumbnail_IMG_2046.jpg

 

La Texart XT 640 DTG m’a plutôt impressionné également. Elle permet de faire de l’impression DTG avec un certain volume, avec une bonne qualité. Elle a l’air de proposer un bon rapport qualité-prix, surtout par rapport à la concurrence qui propose des machines qui nécessitent un plus gros investissement.

 

b2ap3_thumbnail_IMG_2064.jpg b2ap3_thumbnail_IMG_2063_20220524-085354_1.jpg

 

 

Vous avez rencontré Maugin SAS, le nouveau partenaire de Superpictor. Que va apporter cette collaboration ?

 

Il y a bien sûr la chance de collaborer avec un acteur majeur du marché de la distribution.

Mais nous allons surtout apporter, pour des nouveaux acheteurs de machine à broder, un accompagnement dès leur début avec Superpictor. Ils pourront commencer leur production plus rapidement, éviter les erreurs, produire des livrables de qualité grâce à nos programmes de broderie reçus en 24h et au meilleur prix.

Quand on cherche à débuter sur ce marché, on peut être découragé facilement par la complexité de certaines tâches, ainsi que les erreurs de production. Le partenariat prend tout son sens, c’est leur donner un avantage stratégique dès leur début avec un service premium. Ils seront d’autant plus satisfaits de commencer la broderie et éviter les erreurs de débutant.

L'intérêt de ce partenariat est de s'inscrire dans le temps. Nous ne voulions pas limiter l’offre à l’événement de C!Print, tout le monde devrait avoir la chance d’en profiter.

 

b2ap3_thumbnail_IMG_2055.jpg b2ap3_thumbnail_IMG_2050.jpg

b2ap3_thumbnail_20220510_113357.jpg

 

 

Après être passé à C!Print Madrid, quelle tendance se confirme sur le marché de l'objet/textile personnalisé ?

 

On voit une réelle demande sur les machines à broder, plus généralement sur toutes les machines de personnalisation textile.

Avec les problèmes d’approvisionnement et d’acheminement de la production depuis l’Asie, les revendeurs et marqueurs ont envie de rapatrier une partie de la production plus proche en Europe.

Quitte à augmenter les coûts de production en achetant des machines, les acteurs veulent retrouver une efficacité de production d’avant la crise. On n’est plus forcément dans une logique de prix, mais plus sur une logique de délais et de timing.

 

 

Le secteur du print est-il prêt à affronter les enjeux écologiques selon toi ?

 

Tout le monde essaie d’être plus responsable au niveau de sa production. Le problème étant que pour le client final, le prix peut toujours être le marqueur de décision.

L’écologie marche à partir du moment où la différence du prix n’est pas vraiment perceptible. Il est bon de remarquer que les fabricants et marqueurs se tournent vers des consommables plus écologiques.

 

b2ap3_thumbnail_IMG_1719.jpg b2ap3_thumbnail_IMG_1715.jpg

 

 

Comment un revendeur peut-il se démarquer aujourd’hui dans le secteur du print ?

 

Le vrai enjeu de différenciation vient surtout du service. Que ça soit par l’expérience utilisateur sur des pure players, ou par des spécificités techniques.

Si la seule différenciation est le prix, c’est un axe de valorisation risqué, car il y aura toujours des concurrents qui proposeront moins chers. C’est un argument que j’ai toujours maintenu dans ce secteur.

Il faut trouver d’autres leviers, adaptés à sa cible et explorer d’autres possibilités qui correspondent à son business.

Cela passe par exemple en offrant une expérience client premium qui permet d’être plus réactif dans son travail de commercial, d’être plus efficace dans son sourcing, de passer moins de temps sur des tâches rébarbatives qui n’apportent que peu de valeur ajoutée à son business. C'est ce que nous offrons avec Superpictor Prime et Superpictor Basics.

 

 

Les gaufres de Print.com, elles étaient bonnes ? 😋

 

Les gaufres étaient très bonnes ! En plus ce sont des gaufres de Lille, ce qui nous a rappelé Les Journées OTP à Lille ou encore la bataille entre la gaufre de Lille, de Bruxelles et de Liège, un vrai conflit culturel.

Nous en France on se bat pour l'appellation Pain au chocolat ou Chocolatine, en Belgique ils sont sur un autre niveau de combat au sujet de la meilleure des gaufres.

On attend de tester les autres pour se faire notre avis ! 😎

 

b2ap3_thumbnail_IMG_2068.jpg b2ap3_thumbnail_IMG_2065.jpg

 

 

Un dernier mot ?

 

C’est un vrai plaisir de voir la reprise. Avec le retour des salons professionnels de l'objet média, on ressent une vraie dynamique.

On est très content d'avoir exposé aux Journées OTP et à CTCO Lyon, et d'avoir rendu visite à nos confrères aux salons PTE à Milan, Remadays à Varsovie ou encore C!Print à Madrid.

On sort petit à petit de cette période de crise, et les acteurs de l'objet/textile ont envie d’affronter les problèmes qui ont découlé de cette dernière.

On sent que c’est un secteur qui reprend de l’activité, avec des innovations, les exposants ont voulu présenter le meilleur de leur offre. On a hâte de voir ce que nous réserve le futur !

 

b2ap3_thumbnail_IMG_2035_20220524-090053_1.jpg

 

 

Attention, vous utilisez un navigateur obsolète

Vous utilisez Internet Explorer et ce navigateur n'est plus recommandé par Microsoft.

Toutes nos super-fonctionnalités risquant de ne pas fonctionner correctement, nous vous conseillons de télécharger un navigateur plus récent et sécurisé.

Comme Google Chrome ou Microsoft Edge.

Cliquez ici pour télécharger Google Chrome